Traditions et croyances du Guatémala

Un poème Maya

Hola a todos , amigos !

Aujourd'hui je suis heureuse de vous publier un poème écrit en Maya K'iche'. Tiré d'un petit livre de poèmes que l'on m'a offert très gentillement et directement en provenance du Guatémala (merci à toi Sophie !), je n'ai pu résister à l'envie de vous en faire lire un bout !


(version Maya -K'iche')

Ri Atze

Kewuluj ri nuxikin
pa taq ri siwan
che ri uterenexik ri atze'.

Kuya' kan ruxlab're kotz'i'j
pa ri mayul, kuya kan ri ruxlab'
chi uchi' k'wa re juyub'.

Sib'alaj k'ok ri ukotz'ijal ri tura's,
ki'ri ub'ixonem ri chajilsiwan.
Ri atze'katixixik pa ri achi',
junam ruk'ri ja'ri k'o pa ri aq'e'bal.


(version Espagnol)

Tu risa

Se derrumban mis oidos
por los barrancos
suguiendo en eco tu risa.

Deja su aliento de geranios
desparramada en la neblina
junto al manantial de la montaña.

Como huele la flor del durazno,
qué dulce el canto del guardabarranca.
Y tu risa derramandose de tu boca
como el agua de tu tinaja.


Humberto Ak'abal
Extrait de "Ajyuq' "  (El animalero)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les mangeurs de chagrins
 
Voici aujourd'hui une croyance d'enfants au guatémala : les mangeurs de chagrin.
Alors qu'est ce que "les mangeurs de chagrin" ?
 
Et bien ce sont des toutes petites poupées, d'environ 2 à 3 cm de hauteur, fabriquées en carton par les enfants guatémaltèques dans les villages Mayas de la région qui entoure le lac Atitlan.
La légende est la suivante : les enfants qui ont eu 1 ou plusieurs soucis dans la journée confient ces soucis à leurs poupées. Ensuite, ils la mettent sous leur oreiller afin que les esprists les déchargent la nuit. Ainsi, disparaissent les soucis.
 

 
P.S ==> un jour, quelqu'un m'en a donné une. Evidement, j'ai fait ce qui est écrit plus haut. Malheureusement, je ne me souviens pas que cela ait fonctionné. Peut etre est-ce parceque je n'étais plus vraiment une enfant ;-)



 



09/01/2006
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi