Témoignage de Rachel, maman de 2 enfants adoptés du Guatémala

Voici mon recit

En janvier 1997, des amis sont revenus du guatemala avec deux petits garcons, des jumeaux et a leur retour m'ont telephone la bonne nouvelle et me dire "il y a une petite fille en attente d'adoption, vraiment toute petite, 16 mois 65 cms 5 kgs, mais les gens ont peur qu elle soit atteinte de nanisme, je l ai prise en photo : elle a peur et elle est triste. Si tu es d accord tu te mets en relation en direct avec l orphelinat!"

j ai recu la photo, mais j avais deja prise ma decision, oui elle serait ma fille.

Cela etait evident qu'une petite fille avec ses grands yeux ne pouvaient pas grandir.

Sa mere l avait laisse a l'orphelinat parce que cela etait sa deuxieme a 17 ans , que sa mere ne voulait pas de la petite et q u avec deux enfants elle ne pouvait pas travailler

J'ai fait mon dossier et  je la i adresse a lhorphelinat et j ai pris le meme avocat que mes amis

Le dossier a trainé, le consul de france a voulu rencontrer la mere , une fois puis deux fois pour etr e sur  que cette enfant etait la sienne, et que personne ne l avait force a abandonner sa fille , a chaque fois elle a raconte la meme histoire familiale.

Puis le juge a fait la meme chose, m a fait confirme que je ne connaissais pas la mere que je voulais bien cette enfant comme fille, puis reconvoquee la mere

apres 1 an 1/2, j ai pu chercher ma fille et le 10 juin 1998 en pleine coupe du monde , plus d avion, je suis arrivee triomphante a paris ma fille assise sur les valises

elle avait presque 3 ans , mesurait 82 cms et pesait 7kgs, 21 en chaussures

3 mois plus tard 85   9kgd et 24 de chaussures  cela etait deja mieux

Elle est allée a l ecole en septembre sans difficultes, en 3 mois elle comprenait tout

Mais les difficultes n etaient pas terminees, l adoption pleniere m a ete refusee, sous pretexte qu une loi guegou a  ete instauree, que la mere devait avoir donne son consentement eclaire, et les juges francais trouvaient que cela n etait pas si clair.

Avec l aide du consul du guatemala qui a donne la definition de l adoption au guatemala, d une traductrice assermentee, qui a recommence la traduction pour que celle ci colle a la loi guigou, puis  du mediateur de la republique qui n a rien fait du tout, puis du conseil europeen , ma fille devenait ma fille a part entiere en septembre 2001, elle avait 6 ans

Lorsque le juge lui a demande sais tu pourquoi tu es la? OUI JE SAIS  aujourdhui je suis vraiment la fille de ma maman 

Et tu es contente? Elle s est levee et est allee embrasser le juge

apres il a questionner mon fils, plus timide  qui a dit oui je sais , pour moi cela etait different, lorsque je suis arrivee j etais deja le fils de ma mere

mes deux enfants sont joyeux, ils aiment la vie

ma fille a rattrappee tout son retard, cela ne sera pas une geante , mais elle est d une taille tout a fait normale elle est jolie , rieuse, espiegle et un fort caractere

elle fait la joie de tous les gens qui passent quelques jours avec elle

elle parle de son histoire sans probleme

je suis une maman comblee , deux enfants , un garcon et une fille.



25/04/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi