Marie-Eve, 25ans, adoptée au Chili



J'ai pris mon envol, agée de 9 mois, vers la France où m'attendait une vie nouvelle.
Une vie où, d'aventures en mésaventures, j'ai pu toutefois me construire et grandir, partager des rêves et des espoirs avec trois anges chers à mon coeur: mes frères.
Ici je suis l'ainée des Dalton, les trois autres sont blonds aux yeux bleus et j'ai toujours dû me battre à l'école pour qu'on reconnaisse nos liens fraternels: Pas de ressemblance physique, pas le même nom de famille, pas le même père, et pourtant nous étions plus proches que de nombreux frères et soeurs ! Ils ne sont pas mes demi-frères-adoptifs comme l'exigerait le langage politiquement correct, ils sont tout simplement mes frères, ma famille et l'amour que j'ai pour eux est plus qu'entier...

La vie est étrange, j'ai grandi en me sentant différente, en n'hésitant pas à dire d'où je venais mais en n'osant jamais m'approprier la culture de mon pays de naissance. J'ai bien eu des élans de curiosité mais dès qu'un pas était franchi, j'en faisais trois en arrière, résultat je suis une "chilienne" qui ne parle pas encore l'espagnol, et qui rate une fois sur deux ses Empanadas !

Je n'ai pas la double nationnalité, juste la française, et pourtant mon coeur appartient aux deux pays celui qui m'a accueilli en son sein, et celui qui m'a vu naître et que je ne veux pas renier, ni oublier.
J'ai gardé le Chili bien au chaud dans mon coeur et dans ma tête, mais aujourd'hui j'ai le sentiment que je dois lui rendre la place qui lui appartient, une place vivante dans ma vie, une place de choix.

Aujourd'hui, je commence juste des recherches sur mes racines, je vais également apprendre l'espagnol, et essayer de ne plus rater les Empanadas !!
j'espère, grâce à l'association, rencontrer d'autres déracinés pour qu'on puisse ensemble cultiver nos différences, et peut-être aussi se réapproprier une part de notre identité .


20/09/2005
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi