Lettre à l'adopté

Cette association est créée aujourd'hui pour toi
par Céline Giraud en 2005 , présidente de l'association
Ici, j'espère que tu trouveras un lieu chaleureux où l'on puisse te comprendre, t'écouter, t'aider...
Et je pense que c'est très possible car nous sommes nous-même tous adoptés.

 

Bien sûr, il est difficile de parler d'adoption à des adoptés quand on sait que nous l'avons tous vécu et appréhendé différemment. Mais justement, c'est la diversité des expériences qui rendront encore plus riches nos échanges, nos discussions et nos croyances.

Si jamais tu es de ceux qui se sentent différent, mal dans leur peau malgré une famille géniale et aimante, que les questions fusent dans ta tête, que peut être tu te sens le seul adopté au monde (eh oui la plupart d'entre nous avons bien cru à un moment faire partie d'une infime partie de la population!!) ...Alors sache que c'est la cas de beaucoup de nos membres, voir la grande majorité d'entre nous!

Pour te rassurer sache qu'en France il y a près de 5000 adoptions chaque année, ça en fait des adoptés crois moi!



L'adoption n'est pas une chose facile à vivre, surtout quand on réalise tout ce qu'elle implique derrière (une autre culture, une autre famille, ...) : tout d'un coup on se rend compte qu'on vient d'ailleurs, qu'on a existé aussi ailleurs. Dès fois nous ne savons pas comment réagir, on a peur, c'est une part d'inconnu qu'on ne connaît pas et qu'on n'a jamais connu. Des fois nous n'avons pas envie de la connaître, on se sent épanoui tel qu'on est maintenant.
Le plus important, sache-le, c'est que la personne à qui tu parles respecte ton choix.

 

Nous réalisons qu'avec le nombre d'adoptés que nous sommes en France, nous représentons une réelle petite partie de la population française, une population jeune (disons moins de 35 ans pour l'adoption internationale) et qui jusqu'à maintenant s'est peu exprimée.
Peu exprimée sur ce qu'elle ressent, peu exprimée sur son vécu, peu exprimée sur les textes de loi...Bref, beaucoup de choses se décident mais je pense que aujourd'hui, en l'an 2005, les adoptés de la première génération devraient commencer à faire entendre leur voix et ce, pour le bien aussi des dernières générations d'adoptés ou les générations futures. Ici, il ne s'agit nullement de faire acte de rébellion ou encore de prendre position contre tout le monde dans un moment de colère ou de souffrance. Il s'agit de faire prendre conscience à toutes les instances qui interviennent dans le circuit de l'adoption (DASS, associations de parent, ministère, OAA, ...) que nous aimerions aussi maintenant avoir notre mot à dire.
Au titre d'adopté.

 

Je pense que c'est un bon moment pour se lancer et c'est pourquoi j'ai choisi de créer cette association.

 

En plus de cela, je me suis dit que la question des origines devait avoir sa place, et même une grande place. J'ai fondé cette association avec Elsa et Isabelle, deux adoptées d'origine péruvienne. Nous nous sommes trouvées énormément de points communs dû à notre origine péruvienne à toutes. Donc au delà de se retrouver entre personnes ayant vécu l'adoption, j'ai pensé qu'il était aussi important de faciliter des rencontres entre adoptés du même pays d'origine. J'espère que certains d'entre vous seront assez motivés pour créer la cellule de leur pays!

 

Dès fois, je pense à l'adoption en terme de comparaison avec une valise.

 

Oui, imagine toi qu'à un certain âge (l'âge où tu as été adopté) on t'ai donné une valise toute neuve, dans laquelle tu y mettras désormais toute ta vie. Puis, en souvenir de ta vie d'avant, on t'a aussi remis une vieille valise . A l'intérieur, se cache le secret de ta vie d'avant. Cette valise est fermée à clé, et avec, on te donne un papier (ton dossier) dans lequel le chemin pour retrouver cette clé est indiqué, sous forme de jeu de piste.

Cette valise, tu vas la mettre dans un coin de ton grenier (autrement dit, dans un coin de ta tête) et tu vas continuer ta vie comme bon te semble avec ta nouvelle valise.

Dès fois, tu y penseras « Mais qu'est ce que cette vieille valise peut bien contenir ? », puis tu cesseras d'y penser et continueras d'aller de l'avant. Peut être même que tu ne t'y intéresseras pas à cette valise. C'est aussi possible.

Puis un jour, peut être que, ne pouvant plus y tenir, tu vas rechercher ce papier qu'on t'a donné et qui va t'indiquer où sont les clés de ta valise. Car tu veux savoir ce qu'elle contient. Tu sens que tu ne pourras pas vivre tranquillement tant que ne sauras pas.

Si tu as de la chance, peut être que des moyens seront mis en place pour t'aider. Mais crois en 2005, bien peu de chose sont faites pour aider les enfants comme nous à retrouver leurs clés ! Dans ces cas là, tu pourras certainement compter sur tes parents. Eux pourront sûrement t'aider à déchiffrer ce qu'il y a écrit sur ce papier.

Et puis, si tu as de la chance, car dis toi bien que certains adoptés ne peuvent rien lire sur ce papier (papier illisible, enfant né de parents inconnu et abandonné…), alors tu retrouveras la clé de ta valise. Cette clé que tu cherchais tant et qui va enfin ouvrir cette valise qui traîne dans le grenier depuis des années. Tu vas enfin découvrir ce qu'il y a à l'intérieur. Mais attention….Es tu vraiment prêt pour cela ??? Dès fois, on peut s'imaginer qu'il n'y a que des belles choses à l'intérieur, des choses magiques, de vrais trésors, puis finalement, on découvre des choses….qu'on aurait pas aimé découvrir. Tu comprends pourquoi c'est important de savoir si on est prêt pour l'ouverture ??? Bien sûr, cela peut vraiment être de beaux trésors, ne soyons pas pessimiste. Mais il est bon d'envisager toutes les possibilités, tu crois pas ?

Je crois que le mieux, c'est que quand on décide d'ouvrir sa valise, on ne s'attende à rien. On fait le vide dans sa tête et on y va dans le seul objectif de connaître le secret qu'elle contient…Qu'il soit bon, ou mauvais.

J'espère que ce que tu découvriras sera à la hauteur de tes rêves et de ce que tu imaginais ou au moins que ça pourra te permettre d'être mieux avec toi même. Si c'est le cas, alors peut être que tu prendras tout ce qu'il y a à l'intérieur pour le redescendre avec toi, tu l'exposeras quelque part chez toi et tu vivras avec. Ta vie ici ne changera pas pour autant mais tu regarderas souvent les petits trésors que ta valise contenait en te disant « quelle belle victoire ».

 

Tu l'auras compris, cette valise contient toute ton histoire et les clés et le papier symbolisent la quête et la levée du secret, la découverte de la vérité. Il est important que tu fasses comprendre à tes parents que vouloir découvrir ce qu'il y a dans ta valise, ça ne veut pas dire jeter à la poubelle la valise qu'ils t'on donné eux. Ca leur ferait très mal, c'est sûr. Je crois que dès fois nos parents ont peur de cela et c'est pour ça qu'ils se montrent un peu méfiants quand on cherche à découvrir le « secret de la valise ». Il faut les comprendre, mais ils doivent eux aussi comprendre que cette valise qui est en haut dans le grenier est la nôtre et celle de personne d'autre. Il faut aussi faire comprendre cela au gouvernement, aux ministères concernés, que nous voulons pouvoir avoir les clés de notre valise plus facilement au cas où si un jour on voudrait découvrir son contenu. Car les lois qu'il y a en ce moment tendent à rendre plus compliqué la lecture de ce fameux jeu de piste. Ce n'est pas juste.

Certains naissent avec leur valise et n'en changeront jamais, ou tout du moins, ils auront toujours la chance de connaître ce qu'elle contient car elle n'est pas fermé à clé. Mais nous, enfants adoptés, nés sous X, on nous ferme cette valise avec une clé et ensuite on  nous cache cette clé, pourquoi ??? Parce ce que c'est la loi. Et bien, désolée, mais je pense que la loi n'est pas juste.

 

Jusque là, nous enfant adoptés, nous étions jeunes et pas encore assez d'expérience pour crier notre désaccord. Mais aujourd'hui nous sommes une jeune génération qui a envie de se faire entendre, de dire notre mot, d'y mettre notre grain de sel. Pourquoi ? Pour plus qu'on ne ferme plus de valises à clé. Trop d'adoptés sont mal dans leur peau parce qu'on leur refuse l'accès au contenu de leur valise, ils s'acharnent, mais certains n'auront jamais la clé pour l'ouvrir. Comment vivre en paix avec des secrets qui nous touchent de si près ?

 

J'espère que notre association gagnera du terrain et de la crédibilité afin de faire avancer les choses.

 

En attendant, nous t'attendons avec une rare impatience, saches qu'ici, tu peux être en confiance car tous les gens qui sont autours de toi ont la même vieille valise, bon, avec une couleur différente bien sûr (y'en a des rouges, des roses, des jaunes, des bleus, des vertes, des oranges, à petits pois… !). Et que tu veuilles ou pas savoir ce qu'il y a dans la tienne, peu importe, le plus important c'est d'être ensemble et de se soutenir entre adoptés pour être mieux ouverts aux autres.


Céline Giraud

information@lavoixdesadoptes.com




23/09/2005
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi